Vue dans le nid de choucas

Les alentours du Château de Landshut abritent une colonie de choucas des tours, des oiseaux très intelligents qui appartiennent à la famille des corbeaux. En Suisse, cette espèce est protégée. À Landshut, les choucas nichent dans des arbres creux et des nichoirs prévus à cet effet. Ils peuvent être observés à l’air libre, dans la cour du château ou, dans leur nid, par l’intermédiaire de la webcam installée dans le donjon.

En avril, le nid est préparé. Vers le début du mois de mai, la femelle pond entre trois et six oeufs au maximum. Pendant ce temps, le mâle apporte de la nourriture à la femelle. Après une couvée de 16 à 20 jours, les oeufs  éclosent et on admire les jeunes choucas sortir de l' oeuf.

En 2020, les ornithologues ont compté 76 individus, dont 31 couples. Cela signifie une  légère diminution par rapport à l'année précédente 2019 où il avait été dénombré 36 couples et 82 choucas des tours.

De juillet à octobre, le nichoir a été visité à plusieurs reprises par un ou deux choucas. Le séjour n’a cependant jamais duré longtemps.

Plus d'informations sur le site Les oiseaux de Suisse.

Live Webcam - nid de choucas au donjon du château

Observez ici l’activité de notre couple de choucas en direct via la webcam dans le donjon du château. Si vous ne voyez pas la webcam, essayez l'accès à la webcam externe.


Webcam nid de choucas des années antérieures (archives)

2013 à 2020 - Webcam nid de choucas

Webcam nid de choucas 2013 à 2020

En 2013, la femelle a pondu quatre œufs le 3 mai, qu'elle a ensuite couvés. Le 24 mai, trois des jeunes ont éclos - mais quelques jours plus tard, le nid était vide. Au printemps 2013, les conditions pour réussir l'élevage des jeunes n'étaient pas idéales pour de nombreux oiseaux. Il est possible que les oiseaux adultes aient nettoyé le nid eux-mêmes et que les jeunes aient abandonné, ou que des corneilles aient volé le nid.

En 2014, cela devrait mieux fonctionner. La femelle a pondu tôt, le 24 avril, cinq œufs ont pu être vus dans le nid. Quatre jeunes ont éclos le 9 mai. Ils ont bien prospéré et ont tenu les oiseaux adultes en haleine avec leur appétit sain. À partir du 10 juin environ, il s'est passé beaucoup de choses dans le nid, les jeunes choucas étaient vivants et donnaient des coups de pied, grondaient et déployaient leurs ailes. Il était clair qu'ils quitteraient leur nid dans les prochains jours. On s'est demandé : le bébé de la famille s'en sortira-t-il aussi ? Puis, au début de la troisième semaine de juin, les jeunes choucas se sont envolés. Ils dépendent encore des oiseaux adultes pendant environ cinq semaines. Ensuite, ils doivent trouver leur propre nourriture. Ils forment de grands groupes avec d'autres jeunes oiseaux. Vers l'âge d'un an, les jeunes choucas choisissent leur partenaire, mais ne se reproduisent généralement qu'un an plus tard. Les choucas ont une "période de fiançailles" d'une année entière ! La recherche d'un site de reproduction approprié commence vers la fin de l'hiver. Au printemps 2014, les observateurs de la colonie de choucas de Landshut ont dénombré 64 individus, 26 couples, dont 19 étaient des couples reproducteurs sûrs. Cela correspond à une légère augmentation par rapport à 2013!

Même dans l'année 2015, il a été possible d'observer à partir d'avril comment un couple de choucas dans le nichoir préparait le nid pour la couvée. Six œufs ont été aperçus le 22 avril et quatre jeunes choucas ont éclos vers le 13 mai. Le bébé a dû s'affirmer contre les frères et sœurs plus grands et plus actifs dès le début - mais il l'a fait aussi ! Un mois plus tard, les quatre jeunes oiseaux se sont envolés dans le parc du château et dans l'existence des choucas par temps ensoleillé et chaud.

Dès avril 2016, le nichoir de la tour du château pouvait accueillir les premiers visiteurs et un couple de choucas avait commencé à ramasser du matériel de nidification. Le 21 avril, la webcam installée a montré le premier œuf dans le nid. Trois autres œufs ont suivi, mais un seul jeune oiseau a éclos, le 17 mai, le moment était venu. Le jeune choucas s'épanouit. Trois semaines plus tard, elle déployait déjà ses ailes avec impatience, regardant dehors, et vers le 15 juin, accompagnée de ses parents, elle osa le premier vol dans les cimes des platanes voisins de la cour du palais.

Dans la saison de la couvée 2017 a été un succès pour le couple de choucas webcam à Landshut, et le temps toujours chaud et largement sec de la mi-mai à la mi-juin avec une bonne nourriture pour les jeunes choucas éclos a également contribué à cela. Quatre œufs ont pu être repérés dans le nid le 24 avril 2017, et un cinquième a été ajouté. Le 11 mai, deux des jeunes oiseaux ont éclos et le 17 mai, le spectateur a vu cinq petits choucas dans le nid, qui étaient nourris par les adultes. Le plus petit se battait autant que possible, mais ne pouvait pas tenir tête à ses quatre frères et sœurs plus forts quand il s'agissait de se nourrir. Le 22 mai, les quatre jeunes oiseaux ont ouvert les yeux et une semaine plus tard, les premières plumes ont germé du duvet. Les poussins choucas sont rapidement devenus de jeunes choucas forts, le "Schnabellätsch" a visiblement reculé. Au cours de la première semaine de juin, ils ont commencé à déployer leurs ailes et à sauter autour du nid. On pouvait voir que la date du départ n'était pas loin - le 14 juin l'heure était venue, les quatre jeunes choucas ont quitté leur nurserie, le nichoir webcam dans la tour d'escalier.

À la mi-avril 2018, le couple de choucas avait son nid prêt dans le nichoir de la webcam et le 26 avril, vous pouviez y distinguer deux œufs. Le 7 mai, la femelle couvait cinq œufs. Le 22 mai, les jeunes oiseaux ont éclos de trois des œufs et se sont bien développés par temps chaud et ensoleillé. Une semaine plus tard, on a pu constater que les yeux s'étaient déjà ouverts et que le premier duvet était en train de germer. L'un des garçons était sensiblement plus petit, mais il avait aussi sa nourriture. Avec leur bec ouvert et peu d'activité, les oisillons ont défié le temps chaud et sec. Vers le 10 juin, le calme dans le nid de choucas était de plus en plus terminé, les jeunes oiseaux se déplaçaient autour du nid, battant et déployant leurs ailes. Le lundi matin chaud et ensoleillé du 18 juin, les trois jeunes choucas se sont envolés.

Déjà début avril 2019, on pouvait observer via la webcam comment les choucas amenaient leurs premières branches dans le nichoir de la webcam vacant, et à la mi-avril, la construction du nid battait son plein par temps ensoleillé et assez chaud. Presque 14 jours plus tard, la femelle a commencé à se reproduire, elle s'est endormie, s'est réveillée, a couvé et a couvé... et n'a pas regardé dans le nid ! Le mâle allait et venait, la femelle s'asseyait tranquillement sur ses œufs. Nous n'avons donc pas pu déterminer exactement le nombre d'œufs, c'était probablement deux ou trois. Un seul jeune, probablement récemment éclos, s'est fait sentir le 22 mai, aucun autre œuf n'a pu être détecté dans le nid. Bien soigné et nourri par les oiseaux adultes en tant qu'enfant unique, le jeune choucas a grandi rapidement et, comme sa mère avant lui, mystérieusement, il nous a tenus dans le noir le jour où il s'est échappé du nid ! Le mercredi 19 juin, le nid de choucas était vide, les jeunes s'ébattaient probablement dans les platanes de la cour du château avec leurs congénères et les oiseaux adultes par beau temps.

Au cours de la première semaine d'avril 2020, il a pu être observé via la webcam que le nichoir sous le toit de la tour d'escalier était à nouveau occupé par une paire de choucas de la tour Landshut et que les premières branches du nid étaient entrées. Une vingtaine de jours plus tard, deux œufs ont pu être distingués dans le nid alors que la femelle s'est absentée un instant. Deux jours plus tard, la femelle couve quatre œufs. Pendant toute la saison de reproduction, le temps a été variable, en partie ensoleillé, en partie aussi frais et pluvieux. Le 18 mai, de jeunes oiseaux ont éclos, mais l'observateur n'a pas pu déterminer le nombre exact, deux jours plus tard, il était clair qu'il y avait trois poussins de choucas qui dormaient beaucoup et ne mendiaient qu'avec hésitation de la nourriture. passeraient-ils au travers ? Un peu plus de dix jours plus tard, il était clair qu'un jeune choucas n'avait pas réussi. Les deux jeunes choucas survivants ont ensuite grandi rapidement, malgré le temps parfois frais, et vers le 12 juin, il est devenu évident qu'il n'y aurait bientôt plus moyen de les arrêter. La webcam montrait un nid vide le 17 juin, les oisillons s'étaient envolés dans la cour du château! De temps en temps, un choucas passe, mais le nichoir est maintenant, en octobre, complètement nettoyé et prêt pour une nouvelle écloserie de choucas l'année prochaine.

(Traduction par google translate)

2012 - Webcam nid de choucas

Webcam nid de choucas 2012

Déjà fin mars, on pouvait observer via webcam que le nichoir dans la tour du château était occupé par une paire de charbons gris. Vous pourriez vous attendre à voir de près la nidification et l'éclosion réussies. Les choucas portaient des branches aussi épaisses qu'un doigt dans le nid, il était réarrangé et réarrangé encore et encore. Mais lorsque l'heure de la ponte est arrivée vers la fin avril, rien ne s'est passé avec notre couple de choucas - pas d'œufs ! Les deux choucas avaient été vus dans le nid pendant tout le mois d'avril. Fin avril, souvent seul le plus petit oiseau était assis dans le nid, le plus gros, probablement le mâle, était rarement là.

Puis, à la mi-mai, le gardien du château a signalé qu'il y avait un œuf dans le nid et que la femelle l'incubait. Habituellement, les femelles reproductrices sont nourries par leur partenaire. Ceci n'a pas pu être observé dans notre cas. Notre charbon gris était-il une « mère célibataire » ? Était-ce une femelle jeune ou affaiblie qui n'avait pas assez de nutriments pour produire plusieurs œufs?

Vers le 6 juin, la femelle choucas nous a encore surpris. Ce garçon avait éclos ! Le mâle était de nouveau là, portant de la nourriture pour la femelle et le garçon. Mais le 8 juin, il y a eu un revirement dramatique. Le gardien du château a observé que le matin il n'y avait plus de jeunes dans le nid, la femelle dans le nid cherchait les jeunes. Le garçon, âgé de quelques jours, a malheureusement été retrouvé mort sous le nichoir par terre. Le nid est resté vide, mais le couple de choucas pouvait être aperçu dans le nid de temps en temps.

Selon les informations de la station ornithologique de Sempach, au printemps 2012, il y a eu des retards, des interruptions voire des pertes totales de couvées pour de nombreuses espèces d'oiseaux. L'une des raisons est peut-être le temps froid et humide d'avril. Au cours de la saison de reproduction, les glandes sexuelles régressent rapidement et la production d'œufs supplémentaires est arrêtée. C'est peut-être la raison pour laquelle notre femelle n'a pondu qu'un seul œuf. C'est pourquoi les couvées de remplacement et les secondes couvées sont rares chez les corvidés. Le succès de reproduction des choucas à reproduction tardive est généralement moindre. Plus les couples de choucas ont de l'expérience dans la construction de nids, l'éclosion et l'alimentation, plus grandes sont les chances que les jeunes survivent jusqu'à ce qu'ils aient atteint leur envol.

En 2011, la couvée dans le nichoir webcam était heureuse. La femelle a pondu cinq œufs le 21 avril 2011 et son sixième le 22 avril, les six oursons ont éclos entre le 11 et le 13 mai et les trois jeunes choucas survivants se sont envolés le 17 juin.

(Traduction par google translate)

2011 - Gardez un œil sur les jeunes choucas du château

Gardez un œil sur les jeunes choucas du château - 2011

La webcam installée en 2011 sur le nichoir des charbons gris de la tour du château montre un nid vide depuis le vendredi 17 juin. Nos trois jeunes choucas ont choisi ce beau matin d'été pour s'envoler.

Au cours des semaines précédentes, il y avait beaucoup d'excitation dans les nids de la colonie de choucas du château de Landshut, et l'ambiance était optimiste! Les oursons ont testé leurs ailes, ont balayé le nid et ont continué à regarder par le trou de vol.

Le jeudi avant Pâques, la femelle choucas a pondu cinq œufs. Un sixième a suivi le lendemain. Un super embrayage! Trois jeunes ont éclos en succession rapide le 11 mai. Le «petit garçon» dans le sixième œuf a fait craquer sa coquille le 13 mai vers le soir. Les jours suivants, froids et pluvieux, deux des jeunes oiseaux n'ont pas survécu, ils ont été retrouvés sous le nichoir au sol. Dans les grandes couvées, il arrive que les derniers jeunes qui éclosent soient trop faibles et meurent. Après l'éclosion, les jeunes presque nus ont été réchauffés par la femelle choucas. Pendant ce temps, le mâle cherchait de la nourriture, qui se compose idéalement de gros insectes tels que des coléoptères ou des chenilles. Le choucas n'en trouve pas assez dans les villes, c'est pourquoi les jeunes sont également nourris avec des restes d'ordures. Les choucas ne sont pas pointilleux, ils mangent ce qu'ils trouvent par terre. Cependant, les restes d'ordures ne contiennent pas assez de nutriments pour les jeunes, l'élevage de cette «malbouffe» est probablement l'une des raisons du faible succès de reproduction. Nos jeunes choucas se sont développés à merveille. Aucun signe de mauvais parents, les choucas s'occupent de leur progéniture, vous pouvez le constater par vous-même en consultant le site Web du château de Landshut.

Début juin, trois étaient encore en vie, le quatrième, le plus petit et le plus faible des oisillons, était tombé du nichoir de la tour au sol le 26 mai. Il a probablement été poussé hors du nid. Les oisillons avaient faim de corbeaux et étaient avidement nourris par leurs parents. Les premières plumes poussaient lentement, mais les ailes trapues n'étaient pas encore adaptées au vol.

Le temps de vol dépend de divers facteurs, le temps de nidification pour les choucas est de 30 à 35 jours. La météo et la disponibilité de la nourriture jouent un rôle important. Plus les jeunes doivent être nourris, plus la période de nidification dure généralement longtemps, car l'alimentation par jeune est plus petite et les jeunes grandissent donc moins vite. La 
«date de départ» de nos jeunes choucas a été calculée autour de la mi-juin. Ils ont à peu près respecté l'horaire, le 17 ils se sont envolés!

Le choucas est la plus petite espèce indigène de corbeau et figure sur la liste rouge comme "vulnérable". La station ornithologique estime la population en Suisse à 1 100 à 1 200 couples reproducteurs. Le choucas est un cultivateur typique, environ 60% des couples se reproduisent aujourd'hui dans les cavités des bâtiments. La colonie de choucas à Landshut comprend environ 50 à 60 oiseaux. Les choucas se reproduisent dans des nichoirs dans la tour du château et à la station de jeu, mais ils construisent également leurs nids dans des cavités naturelles, par exemple dans les arbres du parc du château. En 2010, 34 oisillons ont été dénombrés dans des nichoirs et environ le même nombre dans des grottes naturelles autour du château.

Juin 2011 / Hanspeter Käslin
(Traduction par google translate)

Nous nous réjouissons de votre visite ou contact.

Château / Parc

Fondation Château de Landshut 
Schlossstrasse 17
CH-3427 Utzenstorf
Suisse
T +41 (0)32 665 40 27
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Musée / Visites guidées

Musée suisse de la faune et de la chasse
Schlossstrasse 17
CH-3427 Utzenstorf
Suisse
T +41 (0)32 665 40 27
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Bibliothèque de chasse

Bibliothèque suisse de la chasse
Schlossstrasse 17
CH-3427 Utzenstorf
Suisse
T +41 (0)32 665 14 82
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

Station gibier

Fondation Station gibier de Landshut
Schlossstrasse 21
CH-3427 Utzenstorf
Suisse
T +41 (0)32 665 38 93
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Expositions encadrées par:

Website NMBE

T +41 (0)31 350 72 88
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 


© 2021 Château de Landshut  - créé par werbefranken

en haut